Bienvenue Chez Haut les Masques

Notre métier : « Découvrir et faire éclore les personnalités pour que chacun puisse trouver un épanouissement personnel et professionnel, aller au-delà des masques


Newsletter printanière
Compte tenu des évènements et des recommandations gouvernementales nous avons suspendu toutes nos missions extérieures en présentiel.
Toutefois Sylvie maintient son accompagnement en distanciel via Skype, FaceTime…. : Ma mission est d’accompagner toute personne en difficulté. La situation présente est déstabilisante, bouleversante parfois inquiétante. Je suis avec vous.
Tout d’abord j’ai des pensées chaleureuses pour tous les malades, les personnes en difficultés, les soignants, ceux qui travaillent…et tous les autres !
Comme vous pouvez voir nous avons une réserve de Masques !
Mais qui se cache derrière ?
Cette période est révélatrice :
  • Révélatrice sur l’état du monde.
  • Révélatrice des comportements humains.
  • Révélatrice de la conscience de l’autre.
  • Révélatrice du sens donné à la vie .
  • Révélatrice de la dépendance à l’égard de la consommation.
  • Révélatrice pour les entreprises, les managers, les individus.
  • Révélatrice de la conscience de chacun.
  • Révélatrice de la peur du vide, du rien….
Le confinement est une période de transition propice à l’introspection, à la réflexion, à la simplicité, propice également à savoir qui se cache derrière le masque que vous portez régulièrement.
Je vous propose
  1. Une réflexion sur votre projet de vie, vos émotions et un accompagnement en distanciel pour découvrir qui se cache derrière le Masque !
  2. Des cours de Morphopsychologie en distanciel ou par correspondance pour lever Haut le Masque !
  3. Haut les Masques s’adapte au confienement !!
  4. Des conseils de confiné !

Haut les Masques reste proche de vous et vous accompagne en visioconférence pendant cette période.

Notre rôle :
  • Être là à un moment donné de votre vie, vous accompagner sur ce chemin
  • Être dans une écoute active
  • Vous aider dans la prise de conscience de problématique
  • Permettre à chacun d’entrer dans un processus de changement
  • Vous accompagner à trouver des solutions uniques et créatives LES VÔTRES!

            Votre Projet de Vie de confiné et de déconfiné!

« Mon cœur craint de souffrir, dit le jeune homme à l’alchimiste, une nuit qu’ils regardaient le ciel sans lune.

Dis-lui que la crainte de la souffrance est pire que la souffrance elle-même. Et qu’aucun cœur n’a jamais souffert alors qu’il était à la poursuite de ses rêves »

Exrait de L’Alchimiste de P. COELHO, récit d’une quête, celle d’un jeune homme andalou parti à la recherche d’un trésor enfoui au pied des pyramides. Dans le désert, initié par l’alchimiste, il apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin, et par-dessus tout, à aller jusqu’au bout de son rêve.

Pendant cette période nous pouvons parcourir le même chemin initiatique, cultiver notre liberté intérieure et nous interroger sur notre propre histoire, notre propre scénario de vie.
Prenons la plume, devenons l’auteur de notre existence, plutôt que de laisser les pages s’écrire seules ou par d’autres que soi-même. Apprenons à lire entre nos lignes et regardons ce que nous cachons sous nos Masques.
Pour écrire cette histoire, il y a quelques questions à se poser :

  • Quel sens donnons-nous à notre existence et donc à notre quotidien ?  Comment donner du sens à notre travail, nos relations ?
  • Quelle est la vie dont nous rêvions ?
  •  Quelle est notre vision du monde et le rôle que nous voulons tenir ?
  • Quelles sont nos propres aspirations, nos valeurs et non celles de l’environnement familial, social…, nos motivations profondes ?
  • Quelles sont les capacités que nous n’avons pas utilisées jusqu’alors ?
  • Quelles sont nos ressources, nos atouts, nos plaisirs, mais également nos freins, nos conflits intérieurs ?

Ce questionnement permet de retrouver notre socle qui constitue nos fondations et entrons en cohérence avec nous-même.

Ce chemin que nous traçons a une importance propre à chacun et ne répond en rien à une norme (si ce n’est la sienne) ou quelconque conformité.

Pour aller dans le sens de ce qui est important pour nous, il est essentiel de savoir ce à quoi nous tenons.Ce projet se doit d’être réalisable et répond à cette question : Comment faire dans notre vie actuelle ?

Cette carte routière ainsi établie nous permet d’être cohérent dans tous les champs de notre vie (professionnel, personnel, familial…) et nous donne plaisir à cheminer en profitant de la vie même dans le quotidien.

Pour Tal Ben-Shahar – professeur à l’université d’Harvard –  le sens de la vie est l’impression de savoir où l’on va et de prévoir les bénéfices différés de ses actes. Les  plaisirs se vivent dans l’ici et maintenant,  sont des émotions positives, des bénéfices immédiats. Et pour lui Le Bonheur est la sensation globale de plaisir chargé de sens.

Vos émotions de confiné !

En cette période, les émotions peuvent être multiples. La gestion des émotions est importante. Prendre conscience de ce que nous ressentons, indentifier les émotions, permet de les dépasser. Ce sont des signaux, des boussoles intérieures qui nous mènent à une meilleure compréhension de nous-même, mais également vers l’acceptation de ce qui est dans le respect de soi. Le petit guide des émotions vous accompagne dans cette période

Le confinement Défi ou Confort ?
Milieu d’élection ou de correction

L’épanouissement d’un être humain est étroitement lié au milieu qui l’entoure. Nous pouvons de façon généraliste nommer deux milieux :

  • Le milieu d’élection ou zone de confort
  • Le milieu de correction ou zone de défi

Mais, qu’est-ce donc ?????? Le confinement nous projette dans quelle zone ??? en savoir plus

Haut les Masques et le confinement !

La Morphopsychologie en confinement !
Vous voulez, pendant cette période, découvrir de nouvelles disciplines, apprendre et aussi comprendre votre personnalité et votre fonctionnement : Sylvie vous propose des cours par correspondance avec des rendez-vous  en visioconférence.
Un groupe Bonheur pendant le confinement
Nous vous proposons d’échanger autour du Bonheur, des difficultés actuelles, comment vivre au mieux le confinement, cultiver son jardin à Bonheur.
Rendez-vous hebdomadaire en distanciel (réunion via skype) le mardi soir.
Groupe de 5 personnes maximum .

Gardons le sourire !!

Sourions  Rions Bougeons Jouons Créons Réfléchissons Rêvons
Cuisinons Tricotons Ecrivons Dormons Aimons
Développons la bienveillance à notre égard !

 


 « Tout est pour le mieux »
conte Indien

L’acceptation de ce qui est….. et Rebondir !
Un jour, le roi emmena son ministre à la chasse, dans la jungle. En traquant un fauve, le souverain et le sage furent séparés de la suite royale, et finirent par s’égarer au cœur de l’immense forêt. Vers midi, la chaleur devint accablante. Harassé, affamé, le roi s’écroula de découragement à l’ombre d’un arbre.

– Ministre, gémit-il je suis à bout de force et j’ai affreusement faim ! Essaye de me trouver quelque chose à manger.

Le ministre alla cueillir des fruits qu’il offrit à son maître mais celui-ci, dans un accès de fébrilité gloutonne, fit un faux mouvement avec son couteau et se trancha un doigt.

– O ministre, que j’ai mal ! cria t-il, en serrant son membre mutilé qui saignait abondamment.

L’autre se contenta de dire paisiblement :

– Dieu fait tout pour le mieux.

Ces paroles eurent le don d’exaspérer le roi, déjà furieux de sa mésaventure. Fou de rage, il bondit sur le ministre et le roua de coups en hurlant :

– Misérable crétin ! J’en ai assez de ta philosophie ! je suis en proie aux pires souffrances, et ce que tu trouves à dire pour me soulager, c’est : Dieu fait tout pour le mieux ! Va t-en au diable ! je ne veux plus jamais te voir ni entendre parler de toi !

Le ministre se retira aussitôt, en répétant tranquillement : Dieu fait tout pour le mieux ! Resté seul, le monarque se confectionna un bandage avec un lambeau de sa tunique, en roulant d’amères pensées. Soudain, deux robustes gaillards surgissant des fourrés se précipitèrent sur lui et le ligotèrent promptement. Le roi n’était guère en état de se battre, et ces hommes étaient des colosses.

– Quelles sont vos intentions ? Que voulez-vous de moi ? demanda le souverain effrayé.

– Nous allons t’offrir en sacrifice à notre grande déesse Kâli. Chaque année à cette même date, nous avons coutume de lui rendre ainsi hommage. Et nous cherchions justement une victime convenable quand un hasard propice nous a guidé vers toi.

– C’est impossible ! protesta le captif horrifié. Vous ne savez pas à qui vous avez affaire ! Je suis le roi de ce pays ! vous devez me relâcher !

– Ah ! Fort bien ! s’esclaffèrent les deux géants. Notre vénérable Kâli sera particulièrement contente, lorsqu’elle verra quel personnage important nous lui offrons cette année ! Allons suis moi ! Toute résistance est inutile.

Le monarque atterré, fut traîné jusqu’au temple de la déesse et placé sur l’autel. Le prêtre s’apprêtait à lever son poignard, lorsqu’il remarqua le bandage encore tout maculé que portait la victime. Ayant constaté qu’un morceau de doigt manquait au prince, il le fit sur-le-champ libérer, en disant :

– Cet individu n’est pas digne de notre grande déesse ! Nous devons offrir à Kalî un homme entier, parfaitement constitué. Celui-ci ne convient guère. Qu’il s’en aille ! Le roi se hâta de déguerpir, ravi d’avoir échappé de justesse à un sort si funeste. Et il se mit à songer aux paroles de son ministre : Dieu fait tout pour le mieux. Ne serait-il pas maintenant dépecé sur l’autel de Kalî, s’il ne s’était coupé un doigt par une heureuse inadvertance ? Se reprochant vivement la manière dont il l’avait insulté et brutalisé son conseiller, il sillonna la forêt en appelant le ministre, afin de réparer au plus vite son injustice. Il finit par découvrir le sage qui méditait dans une clairière. Le roi l’embrassa en le suppliant de lui pardonner son erreur. Puis il lui raconta son aventure, et comment les adorateurs de Kâli l’avaient relâché, grâce à sa mutilation.

– Sire, je n’ai rien à vous pardonner, dit le ministre, et vous ne m’avez nullement offensé. Bien au contraire, c’est moi qui vous doit la vie. si vous ne m’aviez pas chassé, j’aurais été capturé avec vous, et les sectateurs de la déesse m’auraient forcément immolé à votre place, puisque mon corps est intact.

Ainsi vraiment, Dieu fait tout pour le mieux !

Swami Ramdas

 

Acceptation de ce qui est ! 

Notre chemin est semé de joie, de réussites mais aussi de difficultés, d’épreuves.

Tout est pour le mieux, phrase répétée tout au long du conte, mène à l’acceptation de ce qui est. Lorsque nous ne pouvons changer une situation, mieux vaut accepter ce qui est , lâcher nos résistances et baisser les armes.

La vie est un continuel apprentissage pour évoluer, grandir.

Comprends et travailler sur nos difficultés, c’est prendre un temps pour accueillir ce que nous vivons et enfin dire « Tout est pour le mieux ».

Il est important de prendre conscience de :

  • La situation, de notre vécu.
  • Nos réactions, comportements.`
  • Nos émotions.

Nous pouvons  dire OUI à ce qui est et ensuite REBONDIR.

 

 

Bienveillance – Empathie

« Rajoutons de la vie aux années et non des années à la vie »
Puissions-nous en cette fin d’année nous montrer bienveillants, ouverts, disponibles aux autres

 

 

 

L’écoute

« Si je parle à un homme et qu’il ne me comprend pas, je me tais et je l’écoute. Je m’efforce de le comprendre, lui. Car si je parviens à le comprendre, je saurai pourquoi il ne me comprend pas. »
Un sage du Mali

 

Le Bonheur

« En te levant le matin, rappelle-toi combien est précieux le privilège de vivre, de respirer, d’être heureux »
Marc Aurèle

 

 

L’optimisme

« Prenons le temps de chanter, de rire, de s’amuser. Tout le monde sait bien qu’après tout la vie est souvent jolie quand on la prend du bon côté ».
Charles Trenet

 

La confiance

« Un beau jour, il faut se décider à prendre sa vie en main. Foncer et ne pas s’arrêter. »
Devenons Auteur et Acteur de notre vie en toute confiance

Prenez le chemin du possible avec confiance, joie, optimisme et créativité.

 

Et surtout gardez le sourire